Commit 7b40534f authored by Florent Chehab's avatar Florent Chehab
Browse files

up

parent d232cf65
......@@ -111,12 +111,12 @@ Nous avons pu voir qu'au fil des siècles que de nombreux chiffres ont été cr
Ainsi, l'étendue des capacités cryptanalytiques d'une entité (état, etc.) est rarement connue, il faut souvent attendre plusieurs décennies pour avoir connaissance de certains exploits (Voir \todo{enigma}).
Quoi qu'il en soit, le \textit{chiffre indéchifrable} reste un idéal dont beaucoup ont conscience. David Kahn montre dans \cite{kahn1996codebreakers} que jusqu'au \siecle{XX} (et après) les chiffres les plus sensibles, ceux des monarques, des états ou des armés, finissaient systématiquement \textit{cassés}.
Quoi qu'il en soit, le \textit{chiffre indéchifrable} reste un idéal dont beaucoup ont conscience. David Kahn montre dans \cite{kahn1996codebreakers} que jusqu'au \siecle{XX} (et après) les chiffres les plus sensibles, ceux des monarques, des états ou des armés, finissaient très souvent \textit{cassés}, donnant lieu à des retournements de situation exceptionnels.
\textit{NB : seul un chiffre sera réellement indéchiffrable}. \todo{vernam}
\bigskip
Conscient que les cryptanalystes talonnent souvent les cryptographes, Auguste Kerckhoff décrit en 1883 dans \citetitle{Kerckhoffs1883} \cite{Kerckhoffs1883} ce que serait un chiffre idéal :
Conscient que les cryptanalistes talonnent souvent les cryptographes, Auguste Kerckhoff décrit en 1883 dans \citetitle{Kerckhoffs1883} \cite{Kerckhoffs1883} ce que serait un chiffre idéal :
\begin{myquote}
\begin{itemize}
......@@ -134,7 +134,42 @@ Le critère formulé en second est l'un des plus critiques et des plus originaux
\subsection{Des révolutions technologiques}
Télégraphe
Pour conclure cette partie concernant l'avant Première Guerre Mondiale, notons que trois révolutions technologiques majeurs ont changé le spectre de diffusion de la cryptograhique.
\bigskip
Le télégraphe électrique, moins coûteux et plus simple d'utilisation que son prédécesseur le télégraphe de Chappe, se développe dès les années 1832 en Europe et le premier cable transatlantique est exploité à partir de 1866. Son utilisation est standardisée par le code proposé par Samuel Morse en 1844 et qui porte son nom.
\smallskip
En parallèle de l'exploitation du télégraphe électrique, le téléphone fait ses débuts commerciaux dans la fin des années 1870.
\smallskip
Finalement, la fin du \siecle{XIX} marque l'introduction de la télégraphie sans fil (TSF).
\bigskip
Chacune de ces technologies a été un pas de plus vers la démocratisation des dispositifs de communication. Sont éliminés successivement les messagers, puis les cables. Les communications sont incroyablement simplifiées. Toutefois, s'il est plus simple de communiquer, il est aussi plus simple d'intercepter les messages, et donc les cryptogrammes.
Alors que les \textit{cabinets noirs} étaient connus pour ouvrir les lettres des services postaux à une époque, la captation des nouveaux formats est techniquement plus simple, bien que légalement souvent interdite en dehors des périodes de guerre. Ainsi pour le télégraphe il \textit{suffisait} de convaincre les quelques sociétés télégraphiques de coopérer ou simplement de se brancher sur quelques cables stratégiques ; alors que pour la TSF, il suffit de placer une antenne et d'attendre.
\bigskip
Le corrolaire de ces inventions est donc que la masse de cryptogrammes interceptés a considérablement augmentée, au plus grand bonheur des cryptanalistes qui ont alors beaucoup de plus de \textit{matière} pouvant être analysée.
\vspace{2cm}
À la fin de cette période et jusqu'en 1976 la cryptographie est régie par un type de cryptographie, schématise sur la Figure \ref{fig-cryptosystem-private-key}. Ainsi, une clef (ou un procédé réversible) est partagé entre les deux personnes souhaitant communiquer secrètement et les cryptanalistes peuvent intervenir sur les cryptogrammes interceptés.
\textit{NB : David Kahn décrit également l'importance des services secrets dans l'obtention de clefs ennemis pour faciliter les recherches des cryptanalistes ; ou encore, les nombreuses erreurs commises par les interlocuteurs qui entrainent une mise à mal immédiate de la robustesse de leur système de communication.}
\begin{figure}[H]
\centering
\includegraphics[width=\textwidth]{./assets/fig_shannon_1.pdf}
\caption{Schéma d'un cryptosystème à clef privée, d'après \cite{shannon1949communication}}
\label{fig-cryptosystem-private-key}
\end{figure}
%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
......@@ -149,8 +184,62 @@ Télégraphe
%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
\section{La cryptologie jusqu'en 1947}
La première moitier du \siecle{XX} a été marqué par deux Guerres Mondiales dont l'ampleur n'est pas à présenter. Au contraire des exploits des cryptanalistes pas connus de tous et qui ont pourtant \guill{Raccourcis les guerres de plusieurs années} comme s'est souvent dit.
\subsection{La Première Guerre Mondiale}
La Première Guerre Mondiale a été marqué par un événement majeur auquel les cryptanalistes anglais ont fortement participé : l'entrée en guerre des États-Unis après une longue période de neutralité.
\newcommand\roomfour{\textit{Room 40}\xspace}
\bigskip
En 1917, Arthur Zimmermann est le ministre Allemand des affaires étrangères. Le 16 janvier il envoie un télégramme d'une importance capitale à son homologue Mexicain. Ce télégramme est chiffré à l'aide du chiffre portant le nom de \texttt{0075} selon la nomenclature de la \roomfour, le service de cryptanalyse de l'armée britannique. Puis, il est envoyé via deux chemins particuliers tout deux surveillés par les anglais : le cable de Stockolm à Amérique Latin et \textit{ironiquement} les moyens de transmissions diplomatiques de l'ambassade des États-Unis en Allemagne \footnote{Notons que des pays neutres n'ont normalement pas le droit de servir de cannaux de communication pour l'Allemagne.}.
Dans les deux cas, le télégramme Allemand fut \textit{sur-}enchiffrer par les chiffres diplomatiques de chacun des pays (que \roomfour avait cassé) ; mais les télégrammes gardèrent des caractéristiques du chiffre \texttt{0075} intriguant ainsi les anglais.
Le télégramme fut donc envoyé le 16 janvier 1917.
\bigskip
Le chiffre \texttt{0075} est un code subsituant 10 000 mots ou expression par un code numérique entre \texttt{0000} et \texttt{9999}. \roomfour ne connaissant que partiellement le ce chiffre ; suffisamment pour déceler l'aspect belliqueux du message, mais pas suffisamment pour le transmettre à son allier les États-Unis.
Le 2 février, les États-Unis ont rompus les relations diplomatiques avec l'Allemagne à la suite des nombreuses attaques sous-marines, sans toutefois entrée dans la guerre. Pour faire pencher les États-Unis vers une intervention, les anglais voit dans le télégramme intercepté une arme de propagande de choix. Toutefois, ils ne peux pas compromettre l'étendue de leur savoir cryptanalitique pour garder cet avantage.
Ils prennent alors l'initiative de retrouver le télégramme exacte reçu par le mexique (après avoir transité par les États-Unis), ce qui sera fait par un agent britannique. Il se trouve que cet interception est un succès sur plusieurs point :
\todo{Check les numéros de code}
\begin{itemize}
\item Le télégramme a été déchiffré puis chiffré dans le code \texttt{13040} car le code \texttt{0075} n'était pas lisible par l'ambassade allemande au Mexique. Il se trouve que \roomfour avait une meilleur maîtrise du code \texttt{13040} et qu'ils ont pu compléter leur cryptanalyse du cryptogromme pour en avoir une solution complète.
\item Les anglais n'ont plus besoin de compromettre leurs deux interceptions initiales et peuvent monter une histoire sur une source mexicaine.
\end{itemize}
Voici le contenu exacte du télégramme, les intentions de l'Allemagne sont très claires :
\begin{myquote}
Nous avons l'intention de débuter une guerre sous-marine totale le 1er février. Malgré cela, nous tenterons de maintenir les États-Unis dans la neutralité.
Si nous n'y parvenons pas, nous proposerons au Mexique une alliance sur les bases suivantes : faire la guerre ensemble, faire la paix ensemble, généreux soutien financier et accord de notre part pour la reconquête par le Mexique des territoires perdus du Texas, du Nouveau-Mexique et de l'Arizona.
Les détails de l'accord sont laissés à votre initiative.
Vous informerez le président du Mexique de la proposition ci-dessus aussitôt que vous serez certain que la guerre avec les États-Unis est inévitable, et vous suggérerez que le président du Mexique, de sa propre initiative, communique avec le Japon, proposant à cette dernière nation d'adhérer immédiatement à notre plan, et vous offrirez en même temps d'agir comme médiateur entre l'Allemagne et le Japon.
Veuillez attirer l'attention du président du Mexique sur l'emploi sans merci de nos sous-marins qui obligera l'Angleterre à signer la paix dans quelques mois.
Signé : ZIMMERMANN
\end{myquote}
Ce télégramme est montré à un représentant américain le 22 février 1917, et est révélé dans la presse américaine le 1 mars pour faire changer d'avis l'opinion publique (qui était majoritairement contre un engagement américain). Il existe une certaine suspission autours de la véracité de ce télégramme ; mais certaines actions anglaises et le consenti de Zimmermann lui-même balayeront vite les doutes.
La déclaration de guerre formelle des États-Unis à l'égard de l'empire allement interviendra finalement le 7 avril 1917.
Parler des Uboat qui couler des bâteaux en amont.
\subsection{La Deuxième Guerre Mondiale}
Vernam
......@@ -199,12 +288,6 @@ Blabla sur Enigma sont on n'a pas su qu'elle avait été cryptanlysée.
%%% FIN conclu
%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
\begin{figure}[H]
\centering
\includegraphics[width=\textwidth]{./assets/fig_shannon_1.pdf}
\caption{Schematic of a general secrecy system, d'après \cite{shannon1949communication}}
\end{figure}
......
Markdown is supported
0% or .
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment